Utiliser les hydrolats et eaux florales

mardi 6 octobre 2020
par  Genevieve
popularité : 19%

Les hydrolats sont l’une des 2 substances résultant de la distillation à la vapeur d’eau des plantes aromatiques, l’huile essentielle constituant l’autre substance.

Ce sont des produits fragiles qui contiennent surtout de l’eau avec moins de 3 % de molécules aromatiques. Ils ont malgré tout une efficacité intéressante et constituent un recours précieux à chaque fois que l’utilisation des huiles essentielles se révèle délicate :

Pour les bébés, les enfants, les personnes en état de santé fragile, les personnes âgées. C’est souvent la première étape anti-infectieuse et anti-inflammatoire du traitement des infections ORL et broncho-pulmonaire. Dans ce cas, les principaux hydrolats utilisés sont ceux d’eucalyptus globuleux, de lavande fine, de pin sylvestre, de camomille romaine et de géranium bourbon.
Pour les soins des muqueuses (yeux, nez), en les diluant jusqu’à 50 % dans de l’eau pure.
Pour les personnes présentant des troubles cutanés (eczéma non allergique, psoriasis, hypersensibilité cutanée…) en application sur l’abdomen, la poitrine, l’avant-bras, la plante d’un pied, en terminant le soin par une application d’huile végétale (jojoba, amande douce, abricot) car ils assèchent la peau.
Ils ont également leur place dans le domaine de la cosmétique et de l’aromatisation (pâtisserie, glaçons, tisanes, gâteaux, crêpes, salades de fruits….), si le conservateur le permet et qu’ils ont un statut alimentaire.

Conservés au réfrigérateur à 4°C, bien bouchés et à l’abri de la lumière, les hydrolats ont des temps de conservation de quelques mois seulement. De fait, on leur ajoute très souvent un conservateur et dans ce cas, il faut vérifier si celui-çi a un statut alimentaire.

😕 Attention, les hydrolats sont contre-indiqués en cas d’allergies aux huiles essentielles, aux femmes enceintes et aux personnes ayant des antécédents de convulsions.

Ils peuvent s’utiliser seuls ou en mélange, principalement par voie externe mais aussi interne si le conservateur le permet. Leur action est locale ou générale. Ils peuvent également venir en complément de traitements en phytothérapie, aromathérapie, homéopathie ou allopathie.

Exemples d’utilisation par voie externe :

Application cutanée en appliquant éventuellement une huile végétale ensuite, pour lutter contre leur effet astringent.
Bains : solubles dans l’eau, ils permettent de réaliser des bains aromatiques sans risque.
Compresses anti-inflammatoires ou antiseptiques, en dilution dans de l’eau tiède jusqu’à 50 %
Mais aussi, applications oculaires, gargarismes et bains de bouche, lavage des fosses nasales, des oreilles, des plaies, pulvérisations (mieux supportées sur une peau irrités que les compresses)
En cosmétique, on peut utiliser les hydrolats pour soigner ses cheveux (en après-shampoing) ou pour soigner sa peau : selon l’hydrolat action purifiante, tonique, astringente, circulatoire en cas de couperose, irritations cutanées… L’hydrolat peut être utilisé pur, pulvérisé.

Pour calmer des irritations cutanées : appliquer de l’hydrolat de camomille romaine sur les zones irritées, puis une HV (amande douce, jojoba, abricot)
Pour calmer des piqûres d’insectes : appliquer de l’hydrolat de camomille romaine sur les zones irritées, puis une HV de jojoba.
Pour calmer une brûlure : appliquer immédiatement de l’hydrolat de fleur d’oranger puis une HV ou un macérât huileux de millepertuis.
Pour résorber un hématome : appliquer de l’hydrolat d’hélichryse italienne, avec ou sans plaie ouverte, puis de l’HV de jojoba.

L’’hydrolat de lavande pour : infections cutanées (acné, plaies), toux sèche ou grasse, spasmes digestifs et intestinaux (ballonnements/gaz), hygiène buccale, lavage des plaies et des muqueuses, calme les démangeaisons cutanées, favorise la cicatrisation, nettoie les yeux et les paupières, calmant/relaxant, favorise le sommeil, calme en particulier les enfants et les bébés…
D’achillée millefeuilles : antiseptique respiratoire et digestif, hygiène buccale, prévient les infections cutanées, pour laver des plaies ou des muqueuses, cicatrisation, anti-inflammatoire, apaisant, calme les démangeaisons cutanées, nettoie les peaux grasses, atténue les rougeurs …
De laurier : hygiène buccale des muqueuses et des dents, infections intestinales et respiratoires, inflammations et infections cutanées, stimule la digestion et évite les ballonnements, calme les irritations après le rasage et nettoie les peaux grasses. Il est efficace en cas d’aphtes. Il est aussi réputé être un équilibrant mental et émotionnel.
De romarin : purifie la peau et prévient l’apparition des imperfections. Il est aussi utilisé en soin des cheveux pour prévenir chute et pellicules. C’est aussi un hydrolat tonique du système nerveux et de l’organisme.
De sauge officinale : lutte contre les problèmes de peau liés au cycle féminin et à la ménopause et est utile pour les peaux grasses. C’est également un hydrolat réputé pour réguler la transpiration et embellir les cheveux...

L’utilisation par voie interne est possible si le conservateur le permet. Les hydrolats sont plus riches en huiles essentielles que les tisanes et sont particulièrement efficaces en cas de spasmes digestifs, de stress, d’infections respiratoires … Les doses usuelles dépendent de l’âge du sujet ; par exemple, pour un enfant de 10 ans, on recommande 1 cuillère à soupe pour 100 ml d’eau. Les hydrolats peuvent être pris purs ou dilués dans de l’eau selon votre goût. Voici quelques conseils pour les infections hivernales à venir (adultes et enfants de plus de 12 ans ).... ( si le sujet vous intéresse, ou envie de découvrir la suite du billet, merci de me contacter afin d’en savoir davantage... ou d’utiliser le forum de discussion ci-après )


Commentaires

Agenda

<<

2021

 

<<

Octobre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
27282930123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois